actualités  

Journée d'étude / STORYTELLING. L’expérience du Patrimoine et sa mise en récits

dernière mise à jour : 16/11/2022

Journée d'étude

STORYTELLING
L’expérience du Patrimoine et sa mise en récits

6 décembre 2022

Galerie Colbert, salle Vasari

En hybride (lien donné sur inscription : Storytelling6decembre@gmail.com)

Histoire, lieux, espaces : la mise en récit du patrimoine

Comité scientifique : P. Cordera, S. Costa, E. D’Orgeix, A. Duplouy, P. C. Marani, D. Morana Burlot, D. Poulot, A. Rosellini

 

Dans le domaine du patrimoine culturel et des musées, le Storytelling, construit une narration stimulant la sensibilité et la raison, et permet l'implication du public en proposant des expériences qui peuvent être transformées en patrimoine mémoriel personnel ou collectif.
Lorsque la narration est appliquée aux musées ou au patrimoine culturel, le narrateur - architecte, conservateur, médiateur, écrivain - assume la délicate tâche d'interpréter la réalité d'un point de vue éthique et pragmatique.

Au fil du temps, cette dimension narrative a pris des caractéristiques internationales de plus en plus marquées : il suffit de rappeler le passage d'une conception du Patrimoine comme expression de l’identité d'un peuple à la prise de conscience de sa valeur universelle selon les intuitions déjà très modernes de Quatremère de Quincy. Puis, au XXe siècle, la Convention de l’UNESCO pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, dont le 50e anniversaire a été célébré cette année, a constitué un tournant essentiel pour l'impulsion institutionnelle donnée à une autre manière de concevoir, et donc de raconter et de valoriser, le patrimoine culturel.
La narration peut adopter des formes et des outils complexes et parfois complémentaires, et le récit adressé à un individu ou à une communauté entière peut être composé de multiples éléments et techniques qui ont évolué au fil du temps. Un système narratif qui suscite l'empathie, éventuellement capable d’impliquer les espaces et les corps dans une expérience immersive, peut permettre de compléter la visite traditionnelle des musées et des monuments en créant un partage ou une implication de la part du visiteur. Ainsi, la narration participe aux défis les plus actuels du patrimoine culturel en matière d'inclusion, d'équité et de durabilité, mais aussi - selon une dimension plus spécifique - à la préservation de la culture matérielle, immatérielle ou du paysage.

La recherche technologique a également contribué à donner un nouvel élan à la narration, dont les scénarios et les horizons d'intervention se sont largement élargis grâce aux médias audiovisuels et numériques : les musées, les sites archéologiques ou les villes d'art racontent de plus en plus souvent leur histoire, celle de leurs collections, de leur contexte urbain et anthropologique, également grâce à la réalité virtuelle et augmentée, ou à des solutions techniques hybrides. La culture, qu'elle soit matérielle ou immatérielle, devient ainsi un « sémiophore » qui accompagne les personnes vers la compréhension et l’interprétation de l'art ou d’un passé archéologique ou historique et, grâce à celles-ci, vers une compréhension de soi et des autres.
La recherche internationale, dont l'atelier est le résultat final, a analysé les formes, les outils et les techniques de narration en faveur des musées et du patrimoine culturel selon un concept interdisciplinaire et avec la participation d’historiens de l’art, d’archéologues, d’historiens des musées, d'architectes et de juristes.

La séance du 6 décembre 2022 fait suite à trois ateliers organisés par l’université de Bologne et le Politecnico de Milan dans le cadre du projet Storytelling, résultant de la collaboration entre Unibo, Polimi, l’EPHE-PSL et l’université Paris 1.

Ce quatrième et dernier volet s’intéresse au storytelling dans l’espace public du patrimoine : musées, monuments historiques, en France et à l’étranger.


Programme

10h00 / Accueil des participants
 

La mise en récit des monuments historiques
Président de séance : Dominique Poulot (HICSA ; Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

10h15 / Restaurer le prestige de la France – Louis-Philippe et les restaurations des décors peints à Fontainebleau
Delphine Morana Burlot (HICSA ; Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
10h45 / Storytelling à vol d’oiseau : écrire le récit des sites et grands ensembles militaires
Émilie d’Orgeix (Histara ; EPHE – PSL)

11h15 / Pause

11h45 / L’architecture racontée par le dessin : les œuvres de Madelon Vriesendorp aux origines de l’OMA
Anna Rosellini (Alma Mater Studiorum – Università di Bologna)

12h15 / Pause

 

Le storytelling muséal
Présidente de séance de séance, Yaël Kreplak (HICSA ; Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

14h00 / L’Art Assyrien dans les musées européens pour l’écriture de l’histoire du Proche-Orient ancien
Silvia Roman (Histara ; EPHE – PSL)
14h30 / Itinéraires du sens : le musée d’art au Japon
Giada Ricci (Histara ; EPHE – PSL)

15h00 / Pause

15h30 / La mise en récit d’une mémoire fragmentée à travers le patrimoine militaire. L’exemple alsacien
Frédéric Pruvost (Musée de la coutellerie, Nogent)
16h00 Exposition et mise en récit dans les expositions temporaires
Arianne Lemieux (HICSA ; Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
16h30 / Discussion finale
 

bdéc. 2022a
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31