actualités  

Journée d'étude / Jardins et aménagements paysagers d’architectes (journée reportée au 14 avril 2021)

dernière mise à jour : 28/04/2020

La Journée d'étude est reportée au 14 avril 2021.
Merci pour votre compréhension.

 

Journée d’étude

En partenariat avec la formation JHPP (Jardins historiques, Patrimoine et Paysage)

Jardins et aménagements paysagers d’architectes

24 avril 2020

Galerie Colbert, salle Vasari (12h00 - 20h00)

 

Responsable scientifique : Jean-François Cabestan, HiCSA

Cette journée d'échange réunira des chercheurs français et quelques personnalités étrangères, italiennes et suisses.
Nombreux sont les architectes qui ont assumé ou assument la maîtrise d’œuvre de l’environnement de leur œuvre construite, renonçant à faire appel aux spécialistes de la conception paysagère, état de fait qui ne vas pas sans engendrer parfois des situations de conflit et de revendication à caractère le cas échéant corporatiste de la part de ces derniers. À Marly, il semble bien que l’architecte Jules Hardouin-Mansart soit l’unique concepteur d’un ensemble sans doute architecturé, mais où le bâti ne constitue qu’une part somme toute minime des aménagements spectaculaires commandités par Louis XIV pour constituer cette retraite à l’écart de Versailles. Au 20e siècle, nombre d’architectes ont semblablement prétendu maîtriser un domaine de compétence qui n’était a priori par le leur. On citera à cet égard plusieurs villas de Le Corbusier, dont la villa Church de Ville-d’Avray, qui comporte un volet paysager important. Dans des opérations récemment étudiées à la faveur de nos enseignements - le Villagexpo de Saint-Michel-sur-Orge ou les tours Nuages de Nanterre - des paysagistes de renom - respectivement Jacques Simon et Michel Corajoud - ont au contraire joué un rôle majeur dans le façonnage des espaces bâtis. À l’heure où les modalités de consultation des concours d’architecture prévoient de plus en plus fréquemment l’intégration d’un paysagiste dans la constitution des équipes, la question de la délimitation du rôle respectif des uns et des autres acquiert un caractère d’actualité qui mérite qu’on s’y attèle, et que le débat soit porté sur la place publique. À la faveur de l’évocation et de l’explicitation d’exemples, d’expériences et de processus concrets, on se propose de s’interroger sur la délimitation des champs d’application des savoir-faire respectifs, de même que sur les conditions de la transmission des ensembles à conserver ou à créer aux générations futures.

Pour cette journée qui s’inscrit dans la lignée d’autres moments de réflexion déjà organisés à l’INHA, il me semble que l'allocation habituelle de 1500 € pourrait être reconduite, sur la base du budget que je me ferais un plaisir de détailler.




 

bavr. 2020a
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30