archives  autres  

Projection - conférences / La mode rêvée

dernière mise à jour : 08/10/2019

Projection - conférences

"La Mode Rêvée"

7 octobre 2019

Galerie Colbert, Auditorium

Organisé par L'association Sartoria

Ecole doctorale 441 Histoire de l’art et  l’Institut Français de la Mode

 

Réalisé à la demande de l’État afin d’être projeté au pavillon français de l’Exposition universelle de New York en 1939, La Mode rêvée est un court-métrage parlant d’une vingtaine de minutes imaginé par Marcel L’ Herbier. Le film met en scène une vedette américaine, Miss June Hampton, de passage à Paris qui, au lendemain d’une folle soirée, se décide à visiter les galeries du musée du Louvre. Face à L’Embarquement pour Cythère, bercée par la prose d’un guide-conférencier particulièrement inspiré, l’héroïne s’assoupit : les femmes représentées par Watteau s’animent alors et s’évadent du tableau. Leur fugue les mène à visiter diverses maisons de coutures parisiennes, avant que la délégation ne soit rappelée à son ordre muséographique par une troupe de gendarmes.

Par son propos et sa réalisation, ce film permet de croiser plusieurs thématiques relatives au façonnement de l’identité française à travers les arts anciens et la mode, mais aussi à l’évolution et l’usage du médium filmique dans le cadre d’opérations de diplomatie culturelle dans l’entre-deux-guerres.

À l’occasion de cette séance du séminaire de l’association Sartoria, l’œuvre de Marcel L’Herbier servira de prétexte à une discussion entre spécialistes de ces différents champs d’étude. Les échanges seront précédés d’une projection du film de Marcel L'herbier dans son intégralité.

Programme

17h30 / Introduction
18h00 / Projection du court-métrage
18h30 / Victor Claass (INHA)
Watteau 1939, ou le ravissement de l'art français
18h50 / Giancarlo Grossi (Università degli Studi di Milano)
L'écran du rêve : Marcel L'Herbier et la mode de l'immersivité
19h10 / Axel Moulinier (Ecole du Louvre, Université de Bourgogne)
Ad Cythera Consenscio. Étude des usages vestimentaires dans L'île de Cythère d'Antoine Watteau (1717)
19h30 / Table ronde


L'association Sartoria

Créée en 2019, l’association Sartoria souhaite envisager les études sur la mode par le prisme de l’histoire de l’art. Par-delà les approches formalistes que les rapports entre art et mode ont souvent favorisées, il s’agit de considérer les tournants méthodologiques qui ont façonné la recherche en histoire de l’art mais aussi les débats et notions qui en émergent aujourd’hui.
Les Fashion Studies, plus largement implantées dans les pays anglo-saxons, ont bénéficié des apports des études culturelles visant à considérer les pratiques issues de cultures populaires, comme les mécanismes de construction identitaire. En France, l’accent mis dans l’historiographie de la mode sur la consommation somptuaire de l’Ancien Régime et sur le cas emblématique de la haute couture parisienne a favorisé des parallèles avec les productions académiquement consacrées comme artistiques.
Il s’agira ainsi d’ouvrir les études sur la mode à une certaine transdisciplinarité en les confrontant aux enjeux de l’actualité de la recherche en histoire de l’art qui, des cultures visuelles et matérielles aux questions postcoloniales, forgent de nouveaux concepts et outils pour interroger une production, sa médiatisation et sa consommation.

S’appuyant sur la dynamique du nouveau parcours doctoral associant différentes composantes de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, notamment l’école doctorale d’histoire de l’art ( ED 441) à l’Institut Français de la Mode, cette association souhaite créer un lieu d’échange et de recherche sur ces questions. Dans une perspective internationale, elle vise à rassembler autour de thématiques constitutives de la mode, professeurs et jeunes chercheurs afin d’interroger les contours de ce champ de recherche.

Membres fondateurs : Khémaïs Ben Lakhdar (doctorant en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Émilie Hammen (doctorante en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Adrian Kammarti (doctorant en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Camille Kovalevsky (doctorante en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Gabrielle Smith (doctorante en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

boct. 2019a
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31