archives  colloques  

Appel à communication / Journée d'études doctorales / Le langage des présents

dernière mise à jour : 03/06/2019

Journée d’études doctorales / ED441 et HiCSA

 
Le langage des présents.
Choix, circulation et signification des présents d’apparat à l’époque moderne
(XVIe-XVIIIe siècle)

25 octobre 2019
Galerie Colbert, salle Vasari

 

Date limite : 31 mai 2019

Organisation : Maëlig Chauvin et Johannes Schwabe (Doctorants à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

Comité scientifique : Étienne Jollet (Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Marc Bayard (Conseiller au développement culturel et scientifique, Mobilier National), Corinne Thépaut-Cabasset (Chercheuse associée, Bard Graduate Center, Château de Versailles), Anne-Madeleine Goulet (Chargée de recherche CNRS, Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours).


I.  Description
Cette journée se propose d’étudier, dans une perspective interdisciplinaire et transnationale, les objets d’art offerts comme cadeaux diplomatiques entre le 16ème et le 18ème siècle.

C’est à cette époque, caractérisée par l’apogée du système politique de l’absolutisme et de la culture de cour, que la diplomatie se fixe avec des règles précises et que l’art d’offrir des cadeaux (ars donandi) devient une véritable obligation tacite entre les principales puissances européennes. Habituellement échangés lors des manifestations d’envergure diplomatique, par exemple des mariages dynastiques, la réception des ambassades, la signature de contrats politiques ou encore des entrées cérémoniales, les types de cadeaux offerts pouvaient couvrir une large gamme, tels que des peintures, des sculptures, des pièces d’argenterie-orfèvrerie, de la porcelaine, des armes, des meubles, des médailles, des tapisseries, des tissus, des livres, jusqu’aux plantes, animaux vivants, voire des chanteurs d’opéra... Le choix du type du cadeau, du matériau, de sa forme, de l’artiste et en général de toutes ses caractéristiques, était le fruit de réflexions profondes. C’est notamment la grande adaptabilité de ces œuvres en fonction de l'occasion et du statut social du destinataire qui en faisait un médium de communication idéal sur le plan diplomatique à l’époque moderne.

Depuis l’étude pionnière de Marcel Mauss de 1924, le phénomène de l’échange de présents d’apparat a suscité beaucoup d’intérêt scientifique, notamment dans les disciplines de la sociologie, de l’histoire de l’art et de l’ethnologie. Mais le courant récent dans les sciences humaines, réuni sous le mot-clé de material turn, incite à renouveler la réflexion sur cette thématique : il permet notamment de ne pas réduire ces cadeaux à des simples illustrations, mais à les mettre en valeur et à rendre justice à leurs spécificités matérielles et formelles. Dans cette perspective, la journée d’études place les œuvres au centre de l’intérêt et cherche à les « faire parler » : Que peuvent-ils nous raconter sur leur genèse, sur leur valeur, sur leurs commanditaires,? Pour quelles raisons étaient-ils envoyés, quel chemin ont-ils parcouru et, enfin, par qui et comment étaient-ils reçus ? Par quelles stratégies (matérielles, stylistiques, iconographies etc.) favorisaient-ils l’échange ? Que s’est-il produit lorsque les cadeaux ont franchi des barrières culturelles et religieuses ?

Les interventions se concentreront de préférence sur un seul cadeau diplomatique. Partant de l’étude détaillée de l’œuvre dans ses qualités matérielles et formelles, les interventions sont ensuite invitées à replacer les cadeaux dans leur contexte historique et ainsi à éclairer leurs conditions de création, leur circulation, leur commanditaire ou leur destinataire dans une perspective plus large. Chaque type d’œuvre et chaque pays (même au-delà de l’Europe) peuvent être thématisés, à condition que la conférence soit tenue en langue française ou anglaise. Les interventions devront durer une vingtaine de minutes et viendront s’inscrire dans plusieurs grands thèmes susceptibles de rendre compte de la diversité des approches qu’offre la réflexion sur le don. La journée cherche en particulier à encourager et à faciliter l’échange entre les participants ; chaque contribution sera donc suivie d’un temps réservé à la discussion.

De manière à susciter une discussion véritablement interdisciplinaire, l'appel à communication s'adresse aux doctorants, post-doctorants et chercheurs issus, en premier lieu du domaine de l’histoire de l’art, mais aussi de disciplines voisines, comme l’histoire, la sociologie, l’anthropologie, la littérature ou encore la restauration d’œuvres d’art.

II. Axes thématiques


En partant d’études de cas concrets, les interventions sont invitées à explorer plusieurs axes, dont la liste n’est pas exhaustive :

- L’étude des principales techniques artistiques employées et des matériaux mis à l’honneur pour la fabrication du cadeau ainsi que celle du lieu de production

- L’étude de la circulation des cadeaux et les altérations éventuellement subies au cours du transport (circulations, contraintes de taille)

- La réflexion sur les questions économiques, notamment le coût et le financement des cadeaux diplomatiques

- L’examen des transformations subies par les œuvres avant ou après l’envoi (éventuelles restaurations et réparations)

- Le cadre matériel de la réception des cadeaux, par ex. la Galerie des Glaces à Versailles, la Galerie des Ambassadeurs au Palais des Tuileries etc… ainsi que les différentes cérémonies qui accompagnaient l’échange des cadeaux (p.ex. des mariages dynastiques, des entrées triomphales, la signature de contrats, l’établissement des relations commerciales etc.)

- La valeur symbolique et spirituelle d’un cadeau

- Les acteurs du don, c’est-à-dire les personnes impliquées dans la production, la réception, la création ou le transfert des cadeaux : notamment le couple commanditaire-artiste, les souverains, leurs stratégies politiques et leurs intentions (par ex. la promotion de la production du pays auprès des puissances étrangères, les cadeaux diplomatiques comme instruments de compétition, l’emploi comme instrument durant des négociations, comme lien entre les sujets et leur souverain, …), le rôle des institutions (Garde-Meuble, affaires étrangères, ambassades…) et leurs agents (conseilleurs, membres du cortège, …), les artistes participant aux ambassades (par ex. Rubens, Federico Zuccaro, Diego Velazquez, Simon Vouet...).


III. Organisation


La journée d’études se tiendra le 25 octobre 2019 à la Galerie Colbert (Paris).
Pour les intervenants le repas du midi sera fourni et le transport sera pris en charge (éventuellement le logement, dans la limite du budget prévu par l’université).
Les propositions de communication comporteront un titre et un résumé (max. 500 mots) ainsi qu’une courte biographie. Elles sont à envoyer au plus tard le 31 mai 2019 à l'adresse : cadeauxdiplomatiques25@gmail.com. Les candidats recevront leur réponse dans la quinzaine de jours qui suit la date limite d’envoi des candidatures.

bmai 2019a
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31