Equipes  Histoire de l'art contemporain  CPC : Créations et Patrimoines contemporains : arts et architecture  Doctorants  

Jounrée d'étude / Echos des sociétés géorgiennes et victoriennes dans les arts contemporains britanniques

dernière mise à jour : 08/06/2010

Journée d'étude

HiCSA (CIRHAC - Association One Piece at a Time, responsable S. Orlando) en collaboration avec

l'Université  Paris-Diderot, Institut Charles V

 

 

Echos des sociétés géorgiennes et victoriennes dans les arts contemporains britanniques

le 5 juin 2010

de 9h à 18h

à l' Institut Charles V, salle C330



Depuis les années 1980, le monde de l’art britannique observe une résurgence des thématiques, de la pensée critique et des outils plastiques issus des XVIIIe et XIXe siècles. Yinka Shonibare aime citer Fragonard (The swing, After Fragonard, 2004), tandis que Sutapa Biswas mime George Stubbs dans la vidéo Birdsongs de 2004. Ingrid Pollard marche sur les traces de William Wordsworth et de sa sœur dans les alentours de Grasmere (Wordsworth Heritage, 1992). Damien Hirst en appelle aux sciences et à l’empirisme pour redéfinir les liens entre nature et culture. Les artistes plagient, renvoient, parodient à l’envie les arts de l’époque géorgienne et de l’ère victorienne. Or, ces deux périodes coïncident avec la colonisation de l’Inde, avec la signature de l’Acte d’Union du Royaume-Uni avec l’Ecosse, ou encore avec l’apogée de l’industrialisation, et le développement des liens de communications, ainsi que des innovations dans les arts visuels, de la photographie au cinéma.

Nous nous proposons de poursuivre le questionnement visant à relire la « postmodernité » en lien avec la question de la résurgence de la tradition, de la création du canon, ou de l’« invention de la tradition » (Hobsbawm 2006). En effet, le retour, ou l’écho prend sa source tantôt dans une reconstruction du passé, ou bien par l’emprunt de ses attributs, de ses référents, de ses caractéristiques culturelles, ou d’éléments (motifs, œuvres, courants artistiques, courant philosophique, politiques et économiques) devenus significatifs du fait des interprétations contemporaines, des constructions imaginaires ou des mythes qui résultent de la création d’un héritage ou d’un patrimoine culturel. Le retour est autorisé par la citation (Antoine Compagnon 1979), ou  la littérarité (Rifaterre 1979) appliquées au domaine des arts visuels ; il est reprise, plagiat, copie, emprunt, référent des œuvres d’art, évaluées tout autant à l’aune des mondes de l’art dans lesquels elles sont prises (Becker, 1984).

La journée d’étude que le groupe d’études interdisciplinaires One Piece at a Time tiendra le 5 juin 2010 aura pour objectif non seulement d’interroger les formes mais également les causes des résurgences de caractéristiques plastiques au sein des arts visuels contemporains britanniques à partir des années 1980.
 

Programme



Modérateurs Sophie Orlando et Gabriel Gee


9h00
/  Accueil des participants

9h30 / Catherine Bernard (professeur, Université Paris-Diderot, INHA), Introduction 

10h00 / Marine Shütz (doctorante, université de Provence et chargée d’études et de recherche à l’INHA) , La Victoriana de Peter Blake : une stratégie Pop et englishness

10h45 / Sophie Orlando (doctorante, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), London, de Patrick Keiller: promenade à travers le temps

11h30
/ pause

11h45 / Brigitte Aubry (maître de conférences, université de Toulouse), William Hogarth: Les avatars d’une réception dans l’art anglais contemporain

12H30 / pause déjeuner

14h00 / Stephane Laurent (maître de conférences HdR, Zayad University, Dubai), La résurgence de la tradition dans le design et la mode britanniques

15h15 / Gabriel Gee (docteur, université Paris X, Ater ENS Lyon), The commodification and renaissance of Victorian architectures

16h00
/ pause

16h15 / Toby Juliff (Leeds College of Art and Design, université de Leeds), Rachel Whiteread and Miss Havisham : architecture, humilitiation, haunting

17h00
/ Carole Halimi (doctorante, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et Pr.Ag Université Paris-Est Marne-la-vallée), La résurgence du tableau vivant dans l’oeuvre de Yinka Shonibare, MBE: La seduction des apparences

 

bsept. 2017a
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30