actualités  

Colloque international / Symbolisme et esthétiques modernes dans les Balkans : rÉexamen(s) critique(s)

dernière mise à jour : 12/11/2013

8-9 novembre 2013
Galerie Colbert, salle Vasari

 

Responsables scientifiques Catherine Méneux HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Adriana Sotropa, Centre François-Georges Pariset, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3

Avec le soutien de l’Institut culturel bulgare, de l’Institut culturel roumain
et du Centre culturel de Serbie


Très peu présents dans les histoires générales de l’art européen, les Balkans - considérés ici dans leur acception historique et culturelle et non pas seulement géographique - renvoient à une tache blanche dans la cartographie du Symbolisme européen. L’emploi même de cette catégorie dans les histoires de l’art locales n’a jamais fait l’objet d’études comparatives et n’a été que très rarement confronté à la situation occidentale.
Ce colloque se propose d’aborder des questions liées à la réception du Symbolisme, à l’usage et à la diffusion de termes ou de catégories similaires, connexes ou concurrentes dans la critique d’art et dans l’historiographie de cette partie de l’Europe.
Au-delà de l’examen de cette catégorie, il s’agit aussi de s’interroger sur la pertinence de notions comme le centre et la périphérie. La question des transferts culturels et artistiques, non seulement avec l’Europe occidentale - la place capitale de la France et de l’Allemagne mérite, à ce propos, d’être repensée - mais également dans l’espace balkanique, apparaît incontournable. De même, le glissement ou plutôt la fusion qui s’opère entre le Symbolisme et les esthétiques nouvelles liées aux mouvements sécessionnistes se doit d’être analysée. Quels sont les refus ou les ruptures que l’on associe aux tendances symbolistes et idéalistes ? Comment ont-elles répondu à la hantise de la « modernité » et aux obsessions identitaires de plus en plus soutenues ? Ces questions, âprement débattues au tournant du siècle et durant les premières décennies du XXe siècle, seront également au centre de ce colloque.

Voir le dépliant ici.
Voir les synopsis ici.
Voir les bio-bibliographies des participants ici.


Programme

Vendredi 8 novembre 2013

9h45 / Ouverture ; mots d’introduction par les représentants de l’Institut culturel bulgare, de l’Institut culturel roumain et du Centre culturel de Serbie

ART ET HISTOIRE : SYMBOLISME ET ESTHÉTIQUES MODERNES DANS LES BALKANS

10h00 / Introduction par Catherine Méneux, maître de conférences, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Adriana Sotropa, maître de conférences, université Bordeaux III
10h30 / Nadège Ragaru, chargée de recherche, Sciences Po Paris (CERI-CNRS)
Les Balkans : introduction socio-culturelle

11h00 / Pause

LE MONDE SLAVE : SYMBOLISME ET SEZESSIONSTIL AU TEMPS DE LA MODERNA
Président de séance : Adriana Sotropa

11h20 /  Irina Genova, professeur d’histoire de l’art à la Nouvelle université bulgare et à l’Institut des études sur l’art.
Symbolisme / Art nouveau. Les images de la femme dans l’art en Bulgarie
11h50 / Irina Subotić, professeur émérite, université des Arts, Belgrade
Les motifs symbolistes et allégoriques dans l’art serbe au début du XXe siècle
12h20 / Discussion

12h50 / Pause
 
14h30 / Philippe Gelez, maître de conférences en bosniaque-croate-monténégrin-serbe à l’université Paris-Sorbonne
Le modernisme en Bosnie, Croatie et Serbie : aspects polémiques
15h00 / Nebojsa Vukadinovic, docteur en Sciences politiques (IEP Paris), ancien chercheur associé à l’ENS.
Art et politique en Serbie et en Croatie : transferts des modernités et identités

15h30 / Pause

15h50 / Milica Zivadinovic, docteur en histoire de l’art, chargée des arts plastiques, Centre culturel de Serbie/Kulturni centar Srbije, Paris
Symbolisme et symbolique dans l’art serbe. L’influence de l’École de Munich
16h20 / Breda Mihelič, directrice de l’Institut d’urbanisme de la République de Slovénie, Ljubljana et présidente du Réseau Art Nouveau Network
La réception de l’art moderne slovène 1900 dans la presse contemporaine
16h50 / Discussion

Samedi 9 novembre 2013

EN QUÊTE D’IDÉAL : LES TENDANCES ANTI-NATURALISTES EN ROUMANIE
Présidente de séance : Marina Vanci-Perahim, professeur émérite d’histoire de l’art, Paris 1

11h00 / Adriana Sotropa, maître de conférences, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3.
Tentations symbolistes en Roumanie ?
11h30 / Corina Teacă, docteur en histoire de l’art, chercheur à Institut d’Histoire de l’Art « G. Oprescu », Bucarest
Apcar Baltazar, Ştefan Luchian and Theodor Pallady: dialogues with Symbolism
12h00 /  Philipp Leu, doctorant, université de Versailles Saint-Valentin-en-Yvelines
L’enfance artistique. Maturation, présence et visibilité de la société « Tinerimea artistica » à Munich
12h30 / Discussion

13h00 / Pause

LE MONDE GREC : ALLÉGORIES, SYMBOLES ET MODERNITÉS
Président de séance : Eleonora Vratskidou, docteur en histoire de l’art, EHESS

14h00 / Maria Katsanaki, docteur en histoire de l’art, Conservateur à la Pinacothèque nationale - musée Alexandros Soutzos, Athènes
Nikolaos Gysis (1842-1901), sujets allégoriques dans l’œuvre de la dernière décennie du XIXe siècle : Gloria, Historia, Bavaria
14h30 / Eugénios D. MATTHIOPOULOS, professeur d’histoire de l’art, département Histoire et Archéologie, université de Crète et chercheur associé à l’Institut d’Etudes Méditerranéennes-FORTH à Réthymnon et au Musée Benaki à Athènes
La réception du symbolisme en Grèce entre 1900 et 1930, à travers l’œuvre de Costis Parthénis
15h00 / Nikoleta Tzani, docteur en histoire de l’art, université de Strasbourg
Le symbolisme académique grec en sculpture

15h30 / Discussion et pause

16h00 / Table ronde avec Xavier Deryng (maître de conférences, université Rennes 2), Dr. Jean-David Jumeau-Lafond (historien de l’art indépendant), Dr. Carmen Popescu (historienne de l’art, Paris 1). Modérateurs : Catherine Méneux et Adriana Sotropa.
16h30 / Clôture du colloque
 

bsept. 2014a
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30