actualités  

Appel à communications / Que racontent les musées du XXIe siècle?

dernière mise à jour : 31/10/2012

Journée d’étude, 5 décembre 2012
Salle Vasari, INHA, Paris

Organisation et direction scientifique : professeur Dominique Poulot, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA, et le projet EuNaMus, European national museums
 

Date limite d'envoi des propositions : 25 octobre 2012


Quelles “histoires” racontent les musées, quels sont leurs modèles et quelles voix trouvent des échos dans les galeries du début du XXIe siècle? Depuis deux décennies, on voit l’essor de nouvelles thématiques dans les musées, et de nouveaux types de musées qui établissent des mots clés comme « migration », « cultures du monde », « transnational » et « mémoire », tandis qu’apparaissent des discours articulés autour de notions de diversité et de dialogue. Peut-on dire que le musée s’est éloigné du « roman national » selon les termes de Pierre Nora, qu’il ne présente plus « l’histoire qui se prend par les yeux » selon Michelet ou la « grange aux faits » (pour détourner l’expression de L. Febvre) ? Aujourd’hui il semblerait que le musée soit devenu une clinique des actes de mémoire (Andrieu et Lavabre), en particulier des souvenirs les plus traumatisants. Ceux-là mêmes qui se trouvent au cœur d’une discussion publique sur la mémoire et l’histoire, et qui relèvent du discours postcolonial, post guerre-froide et post-national etc.

Par leur nature polémique, de tels sujets appellent un traitement suivant différents points de vues et perspectives. Or, le musée fournit souvent une seule voix qui semble faire autorité en représentant l’état ou une autre instance officielle du fait de son statut. Cela renforce sa capacité à produire un récit qui peut être ressenti par le visiteur comme représentatif de la collectivité, d’autant plus qu’il paraît anonyme. Introduire au musée des narrations inclusives des voix d’une communauté multiculturelle et des passés traumatiques et contestés demeure problématique. Ainsi, les contributions qui se penchent sur des stratégies de pluralité du récit et des voix seront particulièrement appréciées.

Cette journée d’étude suit une série de conférences dévouée à la notion des grands récits dans les musées nationaux à travers l’Europe depuis le XIXe siècle à nos jours, et la représentation des passés contestés. Avec cette journée, l’accent sera mis sur les musées et muséographies des deux dernières décennies, afin d’examiner cette nouvelle génération d’établissements qui cherche plus à provoquer la mémoire qu’à construire un récit unifié.

Merci d’envoyer un résumé en français ou en anglais de 300 mots à Felicity Bodenstein, eunamus3@gmail.com avant le 25 octobre 2012. Les communications pourront être présentées dans les deux langues.
 


Museum Narratives for the Twenty-first Century

Workshop to be held on the 5th of December, 2012, Institut national d’histoire de l’art, Salle Vasari, Paris.
Organized by Dominique Poulot, University Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA and the EuNaMus project

What new paradigms are being established and whose voices can be heard in the stories being told by museums at the beginning of the twenty-first century? In the last decade, new museum-types have flourished, establishing “migration”, “world cultures”, “transnational” and “memory” as key words, whilst developing a discourse that abounds in references to diversity and dialogue. The museum is no longer an “attic full of facts”, to adopt Lucien Febvre’s expression, or the presentation of what Pierre Nora famously termed as the “roman national” that is a “history that can be seen with the eyes” (Jules Michelet), but rather it has become a clinic for acts of memory (Marie-Claire Lavabre) and first and foremost those memories that are felt as most traumatic, related to issues under public discussion – post-colonial, post cold-war and post-national etc.

These are by their very nature contested and may be considered from a wide range of perspectives. The museum however provides an authoritative voice that speaks for the state or other official organisation. This greatly reinforces its capacity to establish a narrative that can be felt by the visitor to be representative of the collective, in as much as it is anonymous. Opening up the museum to narratives that are inclusive of multicultural communities and contested or traumatic pasts remains difficult. Contributions should focus on strategies related to the plurality of the museum’s voice or discourse.

This one-day event follows on from a series of conferences devoted to the notion of great narratives in national museums across Europe, from the nineteenth century up until today, and the representation of contested histories. The focus here will be on new museums and displays of the last two decades, in order to examine a new generation of establishments more set on provoking memory than on providing a kind of unified narrative.

Please send abstracts in French or English of no more than 300 words to Felicity Bodenstein, eunamus3@gmail.com by the 25th of October 2012. Presentations may be given in either language.
 

bfév. 2023a
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28