actualités  

Cycle de journées d’étude / Goûter, toucher, sentir : les autres sens de la critique d’art (1747-1939)

dernière mise à jour : 22/11/2021

Cycle de journées d’étude organisé par Laurence Brogniez (Université Libre de Bruxelles), Frédérique Desbuissons (université de Reims Champagne-Ardenne/HiCSA), Erika Wicky (université Lyon 2/LARHRA)

Goûter, toucher, sentir : les autres sens de la critique d’art (1747-1939)

« L’esthétique, cette science des sensations, ne s’occupe pas de celles du toucher et du goût, de l’odorat ; quoiqu’agissant sur nous avec plus de force que les autres, elles sont cependant trop grossières pour avoir aucun rapport avec les beaux-arts […]. » Reprenant un lieu commun du sensualisme du XVIIIe siècle, Francesco Milizia rappelle la supériorité, dans le domaine de l’esthétique et des arts, de la vue et de l’ouïe par rapport aux sens de proximité considérés comme « bas » que sont le goût, l’odorat et le toucher. Cette hiérarchie des sens per se et dans l’appréciation des œuvres d’art a une histoire longue, complexe, voire paradoxale, dont témoigne la fortune de la métaphore lexicalisée du goût pour désigner la sensibilité artistique. Cette seconde journée d’étude du cycle Goûter, toucher, sentir : les autres sens de la critique d’art (1747-1939) porte sur l’articulation entre la perception visuelle et celle du goût dans le lieu par excellence de l’évaluation et de la mise en récit de l’expérience esthétique qu’est la critique d’art.


1ère journée – La critique d’art et le sens de l’odorat
8 octobre 2021 - Musée des Beaux-Arts de Lyon


10h00 / Accueil et ouverture par les organisatrices
10h15 / Fabrice MOULIN (Univ. Nanterre)
Le Salon entre rose et fosse: remarques sur une figure singulière de la critique d’art en 1783 : l’apothicaire-ventilateur
11h00 / Jan BLANC et Céline TRITTEN (Univ. de Genève)
Pour ou contre les sens ? L’invention de la « nature morte » dans la critique d’art française de la fin du XVIIIe siècle
11h45 / Allison DEUTSCH (Birkbeck College, University of London) :
The Odor of Impressionism

12h30 / Pause

14h00 / Visite des collections

15h15 / Baptistin RUMEAU (Univ. Artois)
Gautier et le déchaînement des sens dans la peinture espagnole
16h00 / Érika WICKY (Univ. Lyon 2/LARHRA) :
La peinture parfumée : matérialité et mimesis dans la critique d’art du XIXe siècle
16h45 / Aude JEANNEROD (UCLy/Confluence, Sciences et Humanités)
Les odeurs de la peinture : illusion réaliste et facticité dans la critique d’art de Huysmans

17h30 : Discussion finale

18h30 / Conférence
Davy Carole (Univ. Lyon 1 / Laboratoire Multimatériaux et interfaces), Anne Pillonnel (Univ. Lyon 1 / Institut Lumière Matière) et Érika Wicky (Univ. Lyon 2 / LARHRA)
« Un tableau n’est pas fait pour être flairé ; reculez-vous : l’odeur de la peinture n’est pas saine ! » : Enquête autour du meuble à couleurs du peintre Fleury Richard (1777 - 1852)

 
2e journée – La critique d’art et le sens du goût
19 novembre 2021 – Bibliothèque Carnegie, Reims


10h00 / Accueil et ouverture par les organisatrices
10h15 / Conférence inaugurale par Martial Guédron (université de Strasbourg)
Les goûts et les couleurs se discutent (XVIIIe-XIXe siècle)
11h15 / Alice Thomine-Berrada (École nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris)
Le goût « sucré » dans la critique d’art
12h15 / Laura Eliza Enriquez (Concordia University, Montréal)
Qu’est-ce qu’une métaphore ? La construction linguistique du sens du goût

13h00 / Pause

14h00 /  Les sens bas dans les collections de la bibliothèque Carnegie
15h00 / Violaine Gourbet (université François Rabelais , Tours/ Ludwig-Maximilians-    Universität, Munich)
« Après ces friandises, un potage à l’oseille » : le gourmet esthétique face à l’art anglais dans les écrits allemands du XIXe siècle
16h00 / Stefan Clappaert (Vrije Universiteit Brussel)
Karel van de Woestijne et le Salon de Gand (1906). L’apport poétique des « sens bas » à la critique d’art créative

17h00 / Discussion finale


3e journée – La critique d’art et le sens du toucher
3 décembre 2021 – Maison des arts, Université libre de Bruxelles

Salle de projection - J56.3.303


9h30 / Accueil et ouverture par les organisatrices
10h00 / Conférence inaugurale par Viktoria von HOFFMANN (FNRS, ULiège)
Historiographies du toucher, de Lucien Febvre à aujourd’hui
11h00 / Shun SUGINO (Université d’Aix-Marseille, CIELAM)
Regarder comme un aveugle : l’esthétique du tâtonnement chez Diderot
11h30 / Marie SCHIELE (Sorbonne Université, Paris)
Le toucher : d’un sens bas au soubassement de l’expérience esthétique. Enquête sur l’origine tactile de la notion de « feeling » chez Edmund Burke
12h00 / Camilla MURGIA (Université de Lausanne)
Perception et jeux de mots: toucher et sentir dans la critique d'art satirique de la première moitié du XIXe siècle

13h00 - Salle de réception - J56.2.205
L'évolution du toucher pianistique
Intervention de Giusy CARUSO (Chercheuse visiteuse et pianiste concertiste/ULB LaM - Artiste chercheuse/Conservatoire Royal de Anvers et IPEM-Gand) et Salvatore SCLAFANI (Doctorant - Assistant au Conservatoire royal de Bruxelles/ULB LaM)

13h30 / Pause

Salle de projection - J56.3.303

14h30 / Cristobal F. BARRIA BIGNOTTI (Centre allemand d'histoire de l'art à Paris, DFK)
The distinction between the senses of sight and touch in the definition of a “mestizo style
15h00 / Annamaria DUCCI (INHA)
La peinture à l'épreuve du toucher. Eugène Carrière et le discours critique sur son oeuvre
15h30 / Maria Elena MINUTO (F.R.S-FNRS , ULiège)
"Un mare solido sicuro astratto freddo di carta lucida". L’écriture tactile dans la poétique de l’avant-garde futuriste, 1920-1939

16h00 / Discussion finale
Responsable : Laurence Brogniez (Université Libre de Bruxelles), Frédérique Desbuissons (Université de Reims Champagne-Ardenne / HiCSA) et Erika Wicky (Université Lumière Lyon 2 / LARHRA).

bnov. 2021a
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30