actualités  

Colloque international / Vision et Spéculation dans l’art de Pieter Bruegel

dernière mise à jour : 15/07/2019

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / Colloque international

Vision et spéculation dans l’art de Pieter Bruegel

28-29 juin 2019

Galerie Colbert, salle Jullian

Organisé par Michel Weemans (ENSA Bourges, CEHTA-EHESS, Paris), Colette Nativel (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA) et Ralph Dekoninck (UCLouvain, GEMCA)

Comité scientifique : Ralph Dekoninck, Reindert Falkenburg, Colette Nativel et Michel Weemans

Voir le programme définitif ici.


Les images de Bruegel appellent un acte de perception contemplatif et « spéculatif » qui a ses racines dans la culture médiévale mais auquel l’artiste donne une nouvelle forme esthétique à son époque qui est celle de la Renaissance, de l’Humanisme et de la Réforme. Dans la pensée chrétienne, spéculer, c’est s’exercer à la contemplation du monde visible comme moyen de comprendre les principes divins, passer du visible à l’invisible. Dans nombre d’ouvrages qui comportent dans leur titre le terme de « Miroir » (Speculum), les créatures du monde naturel sont décrites comme les traces du Créateur et de ses intentions salvatrices pour le monde.Ce colloque propose d’envisager la représentation de la nature et des activités humaines chez Bruegel dans le contexte de cette pensée spéculative. À la fois miroir du monde et miroir tendu au spectateur, les images spéculatives de Bruegel sont conçues comme des exercices de discernement. Il s’agira dès lors d’interroger deux des caractéristiques fondamentales des œuvres de Bruegel. La première est la manière dont ces œuvres ne cessent d’articuler ou d’opposer l’aveuglement et le discernement spirituel, les apparences de surface et la vérité cachée, les pièges du diabolique et la difficulté à percevoir le divin. Œuvrant conjointement avec la première, la seconde caractéristique est la complexité narrative et visuelle des images de Bruegel. Celle-ci implique un ensemble de procédés visuels – profusion et enchevêtrement des figures, réduction et marginalisation des détails les plus signifiants, paradoxes, ambiguïtés et pièges visuels - qui visent à troubler le regard. Ces journées seront l’occasion d’examiner et de confronter les récentes études sur Bruegel, en revenant sur un certain nombre de questions autour de la conversation, l’ekphrasis, l’exégèse visuelle, la contemplation, la spéculation.
 

Programme

Vendredi 28 juin 2019


14h00 / Introduction : Michel Weemans, Colette Nativel et Ralph Dekoninck

Modérateur : Pierre-Antoine Fabre (Paris, EHESS)

14h30 / Colette Nativel (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA)
Lire un tableau : les leçons de Bruegel
15h30 / Jürgen Müller (Technischen Universität Dresden)
Ways of lying : Pieter Bruegel’s religious commentaries
16h30 / Michel Weemans (ENSA-Bourges, CEHTA-EHESS, Paris)
Muscipula diaboli : Pieter Bruegel’s Triumph of Death as Trap Image

Samedi 29 juin 2019


Modérateur : Guillaume Cassegrain (Université Grenoble Alpes, LARHRA)

10h00 / Reindert Falkenburg (New York University, Abu Dhabi)
“Thick Speculation” on Pieter Bruegel
11h00 / Mitchell Merback (Baltimore, Johns Hopkins University)
Estrangement, Attitude, and Speculation: Sedlmayr vs. Bruegel

12h00 / Pause

Modérateur : Ingrid Falque (UCLouvain, GEMCA)

14h00 / Tine Meganck (Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique)
Spectacles and speculation. Bruegel on seeing and seizing the moment
15h00 / Ralph Dekoninck (UCLouvain, GEMCA)
« Poupées de Kermesse ». Jouer avec l’image
16h00 / Bertrand Prévost (Université Bordeaux Montaigne)
Face de Dieu, tête du Diable. Plasticité, théologie et anthropologie de l’incorporation selon Bruegel
17h00 / Discussion

17h00 / Conclusions Reindert Falkenburg

 

boct. 2019a
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31