actualités  

Colloque / Architecture, ameublement et étiquette dans les palais de Napoléon et de sa famille. Dispositions et patrimonialisation

dernière mise à jour : 21/06/2019

L’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (EA 4100 HiCSA), le Centre allemand d’histoire de l’art, le Musée des beaux-arts de Montréal et le Château de Fontainebleau

 

Architecture, ameublement et étiquette dans les palais de Napoléon et de sa famille.
Dispositions et patrimonialisation

18 - 19 juin 2019
 

18 juin 2109 au Centre allemand d’histoire de l’art Paris et le 19 juin 2019 au Château de Fontainebleau.

Comité d’organisation : Sylvain Cordier, conservateur, Musée des beaux-arts de Montréal, Jörg Ebeling, directeur de recherches, Centre allemand d’histoire de l’art Paris, Jehanne Lazaj, conservatrice en chef, château de Fontainebleau et Dominique Poulot, professeur, HiCSA, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
 

Voir le programme ici.

Présentation

Napoléon, en tant qu’Empereur et Roi d’Italie, possède, rénove, meuble et décore de somptueux palais. Sièges du pouvoir et résidences de prestige, ceux-ci obéissent aux règles d’une étiquette renouvelée et témoignent des fleurons de la création artistique d’une époque. Ses frères et ses sœurs, ainsi que sa mère, qui reçoivent le titre d’Altesse impériale et/ou la charge de couronnes européennes, disposent de la même manière de magnifiques demeures ornées et agencées selon les impératifs de leur rang. Les résidences de Napoléon et de sa famille jouent toutes un rôle en terme de sociabilité ou comme vitrines du luxe. L’étiquette de cour transparaît dans les dispositions architecturales (suites des appartements et leur décor) des palais ainsi que dans leur ameublement voire même à travers la présentation des collections de peintures et de sculptures, l’ensemble ayant autant un sens politique qu’une force esthétique.

Depuis quelques années, on constate un renouveau d’intérêt pour ces résidences, leurs décors et les collections d’œuvres d’art qu’elles renferment. Ainsi, concomitamment aux restaurations et aux remeublements de ces demeures ouvertes au public ou non (château de Fontainebleau, domaine de la Malmaison, hôtel de Beauharnais), les period rooms ou les expositions sur l’« Empire » se multiplient dans les musées tandis que l’étude de l’étiquette et des arts décoratifs à l’époque napoléonienne se développe. Parallèlement, l’examen historique et anthropologique de la vie curiale, initié grâce à de nouvelles interrogations voici près d’une génération déjà, se poursuit dans divers lieux spécialisés comme le Centre de recherches du château de Versailles.

Si l’étiquette dicte les dispositions des meubles, les rites de la vie de cour ont quant à eux une fonction propagandiste et plus généralement politique que personne n’ignore. Ils contribuent largement à l’essor de la production et du marché, et donc à la prospérité nationale des « arts du dessin », selon l’expression consacrée. Mais le cas spécifique des « Napoléonides » permet de donner à ces études un enjeu international en soulignant l’importance de la circulation des modèles à travers l’Europe, leur inscription en différentes capitales, les effets de mode et de réseau pour bâtir et légitimer d’éphémères dynasties en cours de constitution.

A l’occasion de l’exposition internationale consacrée à la Maison de l’Empereur, organisée et mise en tournée par le Musée des beaux-arts de Montréal, et que le château de Fontainebleau accueille en 2019 après sa présentation en Amérique du Nord (Musée des beaux-arts de Montréal, Virginia Museum of Fine Arts de Richmond, puis Nelson Atkins Museum of Art de Kansas City), l’Université de Paris 1 (laboratoire HiCSA), le Centre allemand d’histoire de l’art Paris, le Musée des beaux-arts de Montréal et le château de Fontainebleau proposent un colloque, visant à étudier les manifestations de l’étiquette dans les demeures de Napoléon et de sa famille mais aussi à  questionner sa patrimonialisation aujourd’hui.


Programme

Mardi 18 juin 2019 au Centre allemand d’histoire de l’art Paris, salle Julius Meier-Graefe


9h00 / Accueil par Thomas Kirchner,  Directeur du Centre allemand d’histoire de l’art Paris
9h15 / Présentation du colloque, par les organisateurs

La cour impériale – étiquette, disposition palatiale et ameublement
Modération : Mathieu da Vinha, Centre de recherches du château de Versailles

9h45 / Charles-Eloi Vial, Bibliothèque nationale de France
Le luxe érudit : les inspirations des étiquettes françaises et étrangères à la cour du Premier Empire
10h15 / Sylvain Cordier, Musée des beaux-arts de Montréal
L’étiquette à l’oeuvre : protocoles et comportements de cour dans la peinture d’histoire officielle

10h45 / Pause

11h15 / Mathieu Caron, Sorbonne Université
L’Empire en ses meubles. Réflexions sur la place du mobilier dans la construction du cérémonial impérial
11h45 / Jean-Jacques Gautier, Mobilier national
La symbolique du pouvoir aux Tuileries et à Saint-Cloud
12h15 / Jean Vittet, château de Fontainebleau
L’appartement de Napoléon à Fontainebleau : métamorphoses d’un lieu de pouvoir

13h00 / Pause

Les palais des Napoléonides
Modération : Anne Dion, musée du Louvre

14h00 /  Vincent Haegele, bibliothèque municipale de Versailles
Les Bonaparte et leur système familial à l’épreuve du temps
14h30 / Jean-Philippe Garric, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Les multiples projets de palais du Roi de Rome : l’architecture et la question de l’étiquette
15h00 / Jehanne Lazaj, château de Fontainebleau
Caroline Bonaparte-Murat, du palais de l’Élysée aux palais royaux de Naples : étiquette d’altesse impériale, étiquette de reine

15h30 / Pause

Modération : Audrey-Gay Mazuel, musée des Arts décoratifs, Paris

16h00 / Guillaume Nicoud, Archivio del Moderno, Università della Svizzera italiana
Les résidences du Roi de Westphalie à Cassel
16h30 / Isabelle Tamisier-Vétois, château de Malmaison
Malmaison, une résidence impériale à la campagne
17h00 / Giovanna d’Amia, Politecnico di Milano / Centro documentazione Residenze Reali lombarde
Les souvenirs du Royaume d’Italie – la « Villa Bonaparte di Milano » et la « Villa Reale di Monza »
17h30 / Hans Ottomeyer, Munich
La Grande réforme : le cérémonial de cour dans les monarchies constitutionnelles

Mercredi 19 juin 2019, Château de Fontainebleau*, salle des Colonnes


10h00 / Accueil par Jean-François Hébert, président, et Vincent Droguet, directeur du patrimoine et des collections, château de Fontainebleau

La patrimonialisation de l’étiquette et sa présentation aujourd’hui
Modération : Élisabeth Caude, châteaux de Versailles et de Trianon

10h15 / Etienne Guibert, château de Compiègne
Donner à voir l’étiquette. La restitution du salon des dames d’Honneur de Compiègne à l’aune de ses contraintes muséographiques
10h45 / Arnaud Denis, Mobilier national
Le ministère de la Guerre dans les meubles de Lucien et de Madame Mère à l’hôtel de Brienne

11h15 / Pause

11h45 / Jörg Ebeling, Centre allemand d’histoire de l’art Paris
Le Prince Eugène à Paris – étiquette et ameublement du Vice-Roi dans son palais parisien
12h15  / Pascale Martinez
Reconstituer les fastes du Consulat : Bonaparte et Joséphine, de la Malmaison au musée Grévin
12h45 / Dominique Poulot, HiCSA, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Conclusion
                   
13h00 / Pause

14h30 / Visites privées de l’exposition La Maison de l’Empereur, avec les commissaires Christophe Beyeler et Sylvain Cordier et de l’appartement intérieur de l’Empereur et/ou des Petits Appartements avec Jean Vittet.
17h00 / Fin du colloque

*Réservation gratuite préalable obligatoire à l'adresse colloque.napoleon.etiquette@gmail.com pour la journée à Fontainebleau avec possibilité (dans la limite des places disponibles) de bénéficier du trajet aller-retour en car depuis Paris (8h30 départ du car de Paris).

bdéc. 2019a
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31