l'HiCSA  Présentation  Ecole doctorale 441 Histoire de l’art / Doctoral school (ED) 441 Art history  

Ecole doctorale 441 Histoire de l'art

dernière mise à jour : 25/09/2018

Ecole doctorale 441 Histoire de l’art

Doctoral school (ED) 441 Art history

 


L'École doctorale Histoire de l'art de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne s’appuie à 95% sur le centre de recherche HiCSA où sont inscrits 95% de ses doctorants. Elle fonctionne systématiquement dans une logique de réseaux. Elle est associée à la totalité des institutions parisiennes qui interviennent dans son champ disciplinaire et elle pratique la même politique vers l'étranger. L'interdisciplinarité est donc une règle. Les sciences humaines participent toutes à cette démarche : histoire (politique, sociale, économique), philosophie et esthétique, histoire des religions, sociologie de l'art, anthropologie et ethnographie. Il en va de même en direction des disciplines juridiques (droit des musées, droit patrimonial) auxquelles l'UFR 03 est depuis longtemps associée sous forme de diplômes communs (licence Droit/Histoire de l'art et archéologie, masters associés).

Insertion professionnelle des docteurs

Il convient de distinguer entre deux types : l'insertion dans le champ de l'enseignement et de la recherche, l'insertion dans d'autres activités.
Pour la première, elle est une préoccupation d'autant plus constante que la situation d'ED - l'une des deux seules dans son domaine en France - fait d'elle un « réservoir » abondant pour les différentes filières de la recherche et de l'enseignement. Les instruments employés sont nombreux : allocations de recherche ; politique favorisant le recrutement des doctorants à titre d'ATER dans des universités extérieures à Paris ; politique identique pour le recrutement des maîtres de conférence et des chargés de recherche au sein du CNRS ; préparation aux concours des métiers de la culture (Institut national du patrimoine, concours de recrutements nationaux et territoriaux du ministère de la Culture) et à ceux du tourisme (enseignements spécialisés, master dans ce domaine). Les doctorants sont systématiquement invités à participer à des séminaires interdisciplinaires, à des journées d'études doctorales par secteur ou sous-secteur scientifique, à des colloques nationaux et internationaux - dont ceux dont l'équipe d'accueil "Histoire culturelle et sociale de l'art" a l'initiative. La création de l'INHA est, au moins matériellement, de nature à favoriser ces pratiques, dans la mesure où elle résout les questions d'organisation et d'accueil de ces manifestations. Dans ce domaine - tout en sachant qu'aucun résultat ne peut être totalement satisfaisant - on peut affirmer que les historiens d'art issus de notre ED bénéficient d'une réputation qui leur permet de candidater avec succès dans les universités, au CNRS ou dans le monde des musées. En direction de ce dernier, traditionnellement réticent à l'égard de l'université, un effort particulier a été consenti en direction du Musée national d'art moderne, de la Galerie nationale du Jeu de Paume et du Musée d'Orsay avec des résultats satisfaisants : engagement de doctorants comme assistants pour des commissariats d'exposition, participation à des catalogues et colloques, commissariats d'exposition « en solo » - dans le domaine de l'art contemporain et de la photographie particulièrement -, intégration à des équipes de conservateurs. L'effort en faveur de la publication de thèses en tout ou en partie relève de la même volonté.

En direction du secteur privé, l'effort est diversifié : il concerne l'accession à des métiers du marché de l'art et du tourisme. Citons parmi les insertions réussies : de nombreux engagements dans le monde des galeries (art moderne et contemporain, africain et océanien, photo) ; dans celui de l'audiovisuel ; des embauches auprès de commissaires priseurs ; des débouchés de guides conférenciers, emplois intermittents ou durables. Il est plus difficile d'obtenir des informations en matière de doctorants étrangers, mais il est cependant fréquent qu'ils réapparaissent dans des institutions culturelles de leurs pays d'origine (conservateurs, commissaires, critiques, enseignants surtout). Des occasions de partenariat avec le milieu des professionnels du marché sont ainsi valorisées.

L'observation et le suivi de ces insertions professionnelles sont une des activités constantes des directeurs de recherche, qui mettent à profit les réseaux constitués à partir et autour de l'ED. Les réunions du conseil scientifique sont l'occasion, par ailleurs, de contacts afin de conjuguer les efforts des enseignants en ce sens.


Contact

M. Pascal Rousseau, directeur
courriel : pascal.rousseau@univ-paris1.fr

Mme Zinaïda Polimenova, responsable administrative
courriel : zinaida.polimenova@univ-paris1.fr

M. Antoine Scotto, gestionnaire
courriel: antoine.scotto@univ-paris1.fr


Adresse bureau de l'ED 441 Histoire de l'art :
bureau 106, 1er étage
Galerie Colbert
2, rue Vivienne, 75002 Paris.

 

bdéc. 2018a
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31