publications en ligne  publications en ligne  publications en ligne  publications en ligne  

Actes colloque / L’art allemand en France, 1919-1939. Diffusion, réception, transferts

dernière mise à jour : 05/02/2013

L’art allemand en France, 1919-1939. Diffusion, réception, transferts

 

Actes du colloque organisé les 30 et 31 octobre 2008
par Bertrand Tillier, Dimitri Vezyroglou et Catherine Wermester



« La France a depuis toujours été considérée comme la Mecque des artistes allemands. (….) Aujourd’hui, après de longues années de fermeture, de mensonges de la presse et d’inflation, ils sont à nouveaux nombreux les artistes et commis voyageurs littéraires qui partent en pèlerinage pour Paris où, munis de toutes sortes de lettres d’introduction et de recommandation, ils hantent ateliers et maîtres, plein du vieux préjugé romantique qu’ils arrivent dans la mère patrie de l’esprit véritable. » George Grosz et Wieland Herzfelde, 1925.

Il entre quelque provocation dans le choix de cette citation pour servir d’épigraphe au présent colloque. Car, n’en déplaise à Grosz et Herzfelde qui militent pour un art ouvertement politique, Paris est encore à l’époque où ils écrivent la capitale mondiale de l’art. De la fin du XIXe siècle et jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale, elle attire en effet une multitude d’artistes venus du monde entier, qui transforment l’art français en art international. Même pour ceux d’entre eux qui ne s’y installent pas, Paris est le principal lieu de rencontre, de confrontation et de légitimation.

Plutôt accueillante pour les artistes étrangers dont les propositions plastiques s’accordent avec ce qu’il est convenu d’appeler « la tradition française », la France, sauf dans quelques cas qui confirment la règle, se montre moins hospitalière avec les Allemands.
On cite ordinairement, et avec raison, le rôle que jouent à cet égard les conflits – celui de 1870 et celui de 1914. S’en tenir à ce seul aspect serait cependant simpliste. Car d’autres facteurs entrent en jeu, qui concernent la façon dont la France exerce son hégémonie, construit son identité artistique et revendique pour elle-même des domaines d’excellence, les arts plastiques en particulier. A l’Allemagne elle accordera toutefois des dispositions « naturelles » pour la gravure et les arts industriels.  
Du côté allemand, l’expérience de l’inimitié, de la condescendance et même du rejet français favorise en retour des malentendus qui enveniment encore les rapports et accroissent l’incompréhension. Enfin, affaire de désaccords et de dissonances, les relations difficiles de la France avec l’Allemagne se nourrissent aussi de décalages. L’un des plus déterminants concerne la façon dont les avant-gardes de l’un et l’autre pays envisagent la notion d’engagement politique. Sensibles dès les années 20, ces écarts prennent un tour tragique à partir de 1933.

De ce colloque, on n’attendait donc ni révélations, ni revirements, mais bien davantage des explications et des éclairages, des précisions et des nuances. Centrées tantôt sur la peinture, les expositions, la photographie ou la musique, mais aussi sur des personnalités telles Daniel-Henry Kahnweiler ou Jean Cassou, les contributions qui suivent répondent à la visée initiale du colloque : donner une image tout à la fois panoramique et détaillée du regard porté par la France sur l’Allemagne entre 1919 et 1939.

 

Mathilde Arnoux
L’absence d’expositions de peinture allemande dans les musées parisiens dans l’entre-deux-guerres – Essai de synthèse

Christophe Gauthier
De Caligari à Siegfried. Appréhensions de la « germanité » dans la critique cinématographique française dans les années vingt

Jean Philippe Chimot
L’ANERKENNUNG

Liliane Meffre
Daniel-Henry Kahnweiler : entre commerce et histoire de l’art

Françoise Denoyelle
Paris, pôles de circulation et de diffusion des avant-gardes photographiques 1919-1939

Christina Kott
"Un Locarno des musées" ? Les relations franco-allemandes en matière de muséographie dans l’entre-deux-guerres

Marie Gispert
La Sécession Berlinoise au Salon d’Automne de 1927

Catherine Wermester
La réception en France de l’exposition art dégénéré de Munich, en 1937


bavr. 2020a
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30